Mériem Derkaoui

Photographie Meriem Derkaoui

Maire d’Aubervilliers
Vice-Présidente du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Mériem Derkaoui, née le 25 septembre 1955 à Saïda, ville située à l’ouest de l’Algérie, est une femme politique française membre du parti communiste français. Elle est actuellement vice présidente du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis en charge de la culture et du patrimoine. Elle est maire d’Aubervilliers depuis le 21 janvier 2016.

Origine et études
Elle est titulaire d’une maîtrise de droit Public obtenu à l’université d’Oran (Algérie) et d’un DEA droit international et du développement à l’université Paris V René Descartes.

Carrière professionnelle
Mériem Derkaoui a débuté sa carrière professionnelle en mai 1979 à Alger en tant que chargée d’études à la Direction Générale de la Sécurité Sociale puis dès 1986 cheffe du département des relations internationales.
En octobre 1990, elle quitte l’Algérie pour la France et y reprend des études de droit à l’université Paris V René Descartes. Elle s’engage parallèlement dans la vie associative. De décembre 1991 à juin 1995, elle donnera des cours d’alphabétisation au sein de l’Association de formation pour les travailleurs immigrés (AEFTI) pour le compte de l’association « Femmes dans la Cité » de Stains. Elle est également animatrice, sous la direction d’Ibat Tabib, du centre social Georges Brassens à Pierrefitte, implanté au cœur de la cité des Poètes.

En 1995, elle intègre la fonction publique territoriale et devient chargée de mission Politique de la ville et démocratie participative à Saint-Denis, puis dirige entre 2007 et 2008 la maison de quartier de la Plaine Saint-Denis.
En 2008, elle devient chargée de projet au sein de la direction des affaires européennes et internationales du conseil général de Seine-Saint-Denis (actuel conseil départemental). Elle y est notamment en charge des dossiers autour de culture de la paix et de la coopération décentralisée avec trois villes palestiniennes, Jénine, Qalqilya, Tulkarem et la ville israélienne de Acre.
Elle participera également à la mise en place d’un partenariat avec l’association « Santé Sidi El Houari (SDH) à Oran en Algérie.
Fonctionnaire territoriale, elle est aujourd’hui en position de détachement.

Activités militantes et politiques
En 1975, Mériem Derkaoui adhère au Parti de l’avant-garde socialiste (PAGS) qui ne sera légalisé qu’en 1989.
En 1994, elle fonde avec d’autres militantes féministes le « Relais d’associations algériennes des femmes démocrates (R.A.A.F.D). Cette association a pour but d’« organiser la solidarité avec les femmes démocrates qui résistent en Algérie à l’intégrisme islamiste et luttent pour la liberté, l’égalité des sexes et la citoyenneté ».
Au nom de l’association et jusqu’en 2002, elle sillonnera la France pour animer des conférences et des débats autour des droits des femmes. Elle s’exprimera lors du Congrès du Parti Socialiste à Lievin en 1994 et interviendra au Parlement Européen, à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Aux élections européennes de juin 1999, elle est candidate sur la liste du Parti Communiste Français en tant que personnalité.
En 2000, elle adhère au parti communiste français et est élue lors du 30eme congrès de Martigues au comité exécutif national. De 2002 à 2004, elle est en charge de la solidarité internationale envers les femmes puis des relations avec les partis progressistes des Dom Tom.
Elle sera réélue en 2006 au comité exécutif pour un nouveau mandat et sera en charge des droits des jeunes et toujours des relations avec les partis progressistes des Dom Tom.

Mandats politiques
De 2001 à 2008, Mériem Derkaoui devient maire-adjointe de la ville d’Aubervilliers déléguée aux sports sous le mandat de Jack Ralite
De 2002 à 2007, elle est élue députée suppléante de Muguette Jacquaint pour la 13èmecirconscription de la Seine-Saint-Denis.
De 2008 à 2014, elle est conseillère municipale d’opposition d’Aubervilliers et conseillère générale suppléante pour le canton d’Aubervilliers.
De 2014 à 2016, elle est Vice-présidente à la rénovation urbaine et la politique de la ville de la communauté d’agglomération Plaine Commune
De 2014 à 2016, elle est 1er adjointe au maire d’Aubervilliers, déléguée à l’enseignement et la jeunesse,
Depuis mars 2015, elle est vice-présidente du conseil départementale de la Seine-Saint-Denis déléguée à la culture et au Patrimoine
Le 21 janvier 2016, elle est élue Maire d’Aubervilliers suite à la démission de Pascal Beaudet et devient la première femme maire de la ville.