Des moyens pour des politiques ambitieuses

Durant le précédent mandat, la situation financière de la ville a été assainie tout en rendant possibles de belles réalisations et le lancement de nombreux projets :

  • la ville est sortie des emprunts toxiques
  • le taux d’endettement est passé de 190 millions d’euros à 130 millions d’euros
  • le délai d’amortissement de la dette est tombé de 56 ans en 2014 à 6 ans en 2018
  • de nouvelles manières de travailler ont été instaurées pour mieux planifier les investissements.

Forts de ce bilan, nous pouvons avec sérénité nous engager à ne pas augmenter les impôts durant le mandat tout en maintenant la dynamique des investissements dont notre ville a besoin et qui seront massifs.

Pour défendre toujours mieux les intérêts des Albertivillariennes et des Albertivillariens, nous continuerons à nous mobiliser pour :

  • garantir les recettes de la ville une fois supprimée la taxe d’habitation qui lui est affectée
  • mettre un terme à la « contractualisation financière » qui bride les services publics et freine les recrutements
  • disposer de dotations et financements auxquels nous avons droit notamment au regard de l’augmentation de la population qui n’est pas correctement prise en compte dans le calcul de leurs montants